Cinéma

Côté Obscur, la sélection cinéma du Mercredi 9 Novembre 2016

Written by Cardinal Campus

Le 7ème art, c’est une passion ou un plaisir pour tous, ce sont des chefs d’oeuvre comme des navets. Alors dans ce flou de sorties quotidiennes, Cardinal Campus est la pour te donner un coup de main et choisir les bons films à regarder avec tes potes. Toutes les semaines dans le Côté Obscur, nous choisissons pour toi, une sélection de 3 films à aller voir au cinéma. 

critique côté obscur cinéma

« Ma famille t’adore déjà », film français de Jérôme Commandeur et Alan Corno

Julien, trentenaire bonne pâte et modeste, créateur d’applications pour smartphone, est fou d’amour pour Eva, journaliste dans la presse professionnelle.
Après avoir accepté la demande en mariage de Julien, Eva est obligée de le présenter à ses parents qui résident sur l’île de Ré. Au cours d’un week-end de folles péripéties, Julien va faire exploser sa future belle-famille qui ne tenait que par des mensonges et des faux-semblants.

Avis du Côté Obscur popcorn

Des clichés faciles, mais qui nous font toujours autant rire 🙂

«Inferno », film américain de Ron Howard

Dans « Inferno », le célèbre expert en symbologie suit la piste d’indices liés au grand Dante lui-même. Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer.

Avis du Côté Obscur popcorn

Thriller haletant avec un gros coup de théâtre… On vous en dit pas plus !

« Tu ne tueras point », film américain de Mel Gibson

Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer.

Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés.

 

About the author

Cardinal Campus

Leave a Comment